† Blood Vampire Knight †


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flashbacks et rentrée scolaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Flashbacks et rentrée scolaire   Sam 5 Sep 2009 - 19:37

Mima se laissa tomber assise sur le lit confortable de sa chambre. Et voilà, on y était. Cela allait faire deux mois qu'elle n'avait pas dormi dans ces draps, respiré l'odeur si spéciale de cette académie, une odeur bien sûr indescriptible car totalement issue de l'inconscient de la jeune fille.

Elle s'allongea sur le matelas, caressant l'oreiller avec douceur. Elle ferma les yeux tandis qu'une avalanche de souvenirs la submergeait: elle se rappelait avoir marché longtemps dans les couloirs et sur la pelouse quand elle n'avait pas encore découvert la bibliothèque, s'arrangeant pour faire le plein de lecture pendant les quelques sorties autorisées par l'établissement, avoir plus d'une fois couru pour rejoindre son dortoir avant l'heure du couvre-feu pour ne pas croiser les élèves de la Night Class tellement ils la terrifiaient au début de l'année... Elle se souvenait également avoir presque assomé un garçon de sa classe qui lui avait demandé de sortir avec lui: elle avait été tellement intimidé qu'elle avait hurlé "PARDON" dans le couloir en s'inclinant tellement violemment qu'un de ses livres s'était échappé de son sac à dos et avait percuté le pauvre étudiant, qui ne lui avait plus jamais adressé la parole. Mima s'en était voulu pendant plusieurs semaines après cela... A vrai dire, elle s'était arrangée pour s'assurer qu'il allait bien en organisant ses visites à l'infirmerie aux moments où elle était sûre qu'il dormait. S'il avait été éveillé, elle arait probablement perdu tous ses moyens, et d'ailleurs il aurait certainement refusé ses excuses dans le cas improbable où elle aurait réussi à les prononcer.

Elle n'avait pas beaucoup d'amis, ni même de connaissances (même son frère évitait apparemment de lui parler: en un an d'études, elle ne l'avait pas croisé dans les couloirs une seule fois), mais aussi déconcertant que cela puisse être, elle aimait ce pensionnat. L'Academy Cross, qu'au départ l'adolescente avait détestée par principe, allait certainement lui manquer à la fin de sa scolarité...

Se recroquevillant un peu plus sur le lit, un sourire s'étirant sur ses lèvres, Miuma se remémora la seule et unique fois qu'elle avait aperçu les élèves de la Night Class.

C'était un de ses premiers jours de cours après les vacances d'été, à l'heure de la rentrée au dortoir: il faisait encore bon. Auparavant, elle s'était toujours arrangé pour être rentrée à l'heure, craignant les représailles. Elle ne voyait d'ailleurs pas grand inconvénient à cela, vu qu'elle ne faisait pas grand chose à part lire et qu'elle pouvait très bien le faire dans sa chambre, même s'il était plus agréable de le faire dehors. Mais, ce jour ci, elle était tellement happée par l'histoire de son ouvrage,
Le Portrait de Dorian Gray, qu'elle n'avait pas vu l'heure passer et qu'elle était restée dehors, sur un banc, à se perdre dans les pages qu'Oscar Wilde avait écrites. Ce qui la tira de sa lecture fut la performance vocale assez incroyable de la Chargée de Discipline, Yuuki Kurosu, qui tentait de retenir la masse d'élèves qui se pressaient pour apercevoir ne serait-ce qu'une seconde les élèves de la Night Class.

Mima, dominée par sa curiosité et espérant de toutes ses forces résister au mouvement de foule tout en s'arrangeant pour pouvoir observer ces élèves apparemment tellement intéressants, se leva et se dirigea vers l'endroit d'où provenaient les cris. Elle fut un peu intimidée par l'ampleur de la foule. Ces individus devaient être réellement hors du commun! Mais, toujours tiraillée par son désir de savoir, elle prit le peu de courage dont elle disposait à deux mains et s'avança encore pour se retrouver le plus près possible de la porte du pavillon de la Lune qui commençait à s'ouvrir. Elle se mit sur la pointe des pieds, tenant fébrilement de ses deux bras croisés son livre très serré contre sa poitrine, et étira le cou pour mieux voir. Elle attendit quelques secondes sans rien réussir à entrevoir d'autre que les bras tendus des groupies puis, à l'instant même où elle allait se remettre en route pour son dortoir avec un soupir de dépit, elle les vit.

Toute son énergie, attisée par sa curiosité, lui revint d'un coup et elle se tendit de plus belle sur ses jambes: ils marchaient les uns à la suite des autres, quelques uns souriant gentiment avec une sorte de pitié à leurs "fans", les autres les ignorant royalement. Elle se sentait mal à l'aise, comme si ils dégageaient quelque chose de très désagréable, presque dangereux, mais ne pouvait s'empêcher de regarder. Soudain, une tête se tourna vers elle. Avec le recul, elle se rendait bien compte que ce n'était pas elle que cet apollon regardait, sûrement un geste machinal ou un bruit qui avait attiré son attention, mais sur le moment elle avait vraiment eu l'impression qu'il la fixait sans ciller, de ses yeux proprement terrifiants. Il était à plusieurs dizaines de mètres mais Mima voyait très nettement son visage, comme s'il avait été tout près d'elle. Elle avait même cru voir une lueur rougeâtre dans ses yeux, mais elle devait avoir imaginer cela sous le coup de la frayeur.

Si ce moment dura moins d'une seconde, elle eut l'impression qu'il s'étendit pendant d'interminables minutes. Le temps reprit pour Mima son cours normal uniquement au moment où, trop tendue et ne prêtant plus attention à rien d'autre qu'au visage magnifique du jeune "homme", elle perdit l'équilibre et se retrouva au sol, les fesses très douloureuses. Son livre était par terre avec les affaires de classe de la fille qu'elle avait renversé dans sa chute. Loin de s'énerver, cette fille tendit sa main à Mima pour l'aider et lui sourit gentiment, mais cette dernière, transie de honte, ramassa son livre en vitesse et se mit à courir, rouge tomate, vers son dortoir.

L'adolescente rouvrit les yeux. S'allongeant sur le lit, son ventre en contact avec le matelas, elle sortit de la poche de sa veste d'uniforme un stylo plume rose illustré d'étoiles qui souriaient. Elle s'était rendue compte en arrivant dans sa chambre qu'elle avait embarqué ce stylo en même temps que son livre après la collision avec la jeune fille. Bien trop timide pour aller lui parler, elle ne lui avait jamais rendu son stylo, et s'en servait maintenant pour écrire...

Le bruit de la porte la tira de sa rêverie. Sa camarade de chambrée arrivait. Elle avait été prévenue par courrier qu'elle n'aurait pas la même colocataire que l'année précédente, celle-ci ayant changé d'établissement. Elle avait tout d'abord été soulagé: l'ancienne était terriblement enquiquinante. Elle tentait sans arrêt d'engager la conversation avec Mima. Le pire était qu'elles avaient un nombre peu ordinaire de points communs: la jeune fille avait beaucoup de mal à trouver des réponses cohérentes à cause de sa timidité naturelle et se maudissait de dire de pareilles âneries, pour se féliciter ensuite car l'autre n'insistait pas. Elle avait fini par faire semblant de dormir, d'aller aux toilettes ou s'arrangeait tout simplement pour ne pas être dans la chambre en même temps que sa camarade.

Elle espérait que, cette année, l'autre ne lui poserait pas torp de question et serait plutôt calme, cela lui éviterait de mentir et de constamment s'emmêler les pinceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Sayori Wakaba
x Day Class x
x Day Class x
avatar

Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 24
Humeur : Calme

¤ Feuille de personnage ¤
Age [RPG] . Age [RPG] .: 16 ans
Défis
:
Relations . Relations .:

MessageSujet: Re: Flashbacks et rentrée scolaire   Mar 8 Sep 2009 - 18:32

La nouvelle était tombée comme un coup de massue sur sa tête. Sayori allait changé de chambre. Elle ne serait plus avec Yuuki, sa meilleure amie, comme elle l'avait été pendant tant d'années. Elle ne serait plus dans cette chambre qui était devenue bien plus famillière que celle qu'elle occupait dans la maison familliale. La jeune fille leva un instant la tête et fit le tour de la pièce des yeux, avant de refermer sa valise et de passer la porte d'entrée. Elle se rememora les mots du principal lorsqu'il l'avait convoqué dans son bureau. Ce changement n'était sûrement que temporaire, mais Yuuki passait une mauvaise passe et avait besoin d'un peu de solitude. Elle savait qu'il lui cachait quelque chose, mais n'avait posé aucune question. A quoi bon ? Elle n'aurait pas eu de réponse. Elle savait très bien que sa meilleure amie n'allait pas bien, et ça ne dâtait pas d'hier ! Mais tout de même, les éloigner ainsi, ... Elle aurait préféré rester à ses côtés et l'aider d'une manière ou d'une autre ! Mais elle ne pouvait rien faire pour Yuuki. Son amie était atteint d'un mal dont elle ne connaissait pas l'origine, et la moindre de ses actions, le moindre de ses mots, était plus inutile qu'autre chose. Sentiment réellement triste et frustrant lorsqu'on a passé tant d'années à partager des secrets avec cette personne si chère à son coeur.

Yori remarqua soudain qu'elle avait oublié son manteau dans sa chambre, et fit demi-tour pour aller le chercher, laissant sa petite valise sur le bord du couloir. Elle n'avait croisé qu'une ou deux personnes et doûtait de toute façon que quiconque veuille lui voler quoi que ce soit. Personne n'avait de quoi lui en vouloir : elle était calme, discrète, s'entendait bien avec tout le monde, et ô énorme avantage elle n'était pas une de ces groupies des Night Class, donc aucune rivalité amoureuse à craindre. Cette pensée la ramena aussitôt à Yuuki. Elle ne pourrait sûrement pas exercer son rôle de préfète dans les jours à venir... Cela faisait maintenant plusieurs jours que Kiryuu-kun était seul devant le portail, le soir, à empêcher les Day Class de s'aventurer trop loin. Et il faut dire qu'il se débrouille tout de même très bien à cette tâche. Il devait sûrement savoir ce qu'avait Yuuki lui... Ce ne fut pas un sentiment de jalousie qui pinça alors le coeur de Sayori, mais plutôt cet éternel sentiment d'inutilité. Il fallait qu'elle s'y habitue, à présent sa meilleure amie n'avait plus besoin d'elle et reçevait pleinement assez d'aide de la part de ses deux chevaliers. Elle eut un petit sourire amusé en repensant à ces deux jeunes hommes au soin de la jeune brunette, décidement son amie avait du succés ! Même si ça ne devait pas être facile tous les jours... La jeune humaine secoua la tête de droite à gauche pour chasser toutes ces pensées négatives. Elle, Sayori Wakaba, n'était pas le genre de personne à déprimer ou à voir la vie en noir, à présent elle devait positiver et compter sur Kiryuu-kun et Kuran-senpai pour aider Yuuki !

Yori avait à présent rejoint sa valise, son manteau sur le bras, et commença à chercher sa nouvelle chambre. Elle passa devant les portes une par une, regardant les numéros et les murmurant au fur et à mesure, pour finalement s'arrêter à sa destination. Devait-elle frapper ? Il n'y avait sûrement personne, mais on ne savait jamais, elle ne voulait pas donner une mauvaise impression à sa nouvelle colocataire dés le premier jour ! Aussi, elle donna trois petits coups léger avec son poing, avant d'abaisser la main vers la poignée et d'ouvrir la porte. Elle fut surprise de découvrir une jeune fille allongée sur un des lit, et ne regretta pas d'avoir penser à toquer à la porte. Elle lui sourit chaleureusement et entra avant de fermer la porte derrière elle. Elle s'avança ensuite sans un mot vers le lit libre, posa sa valise à côté, et laissa tomber son manteau sur la couverture avant de lever de nouveau ses grands yeux bruns vers l'autre jeune fille. Elle l'avait déjà vu à plusieurs reprises, et était également une des seules Day Class à ne pas courir après les garçons de la Night Class. Cette nouvelle la soulagea en un sens, elle n'aurait pas voulu se trouver dans la même chambre qu'une hystérique qui lui aurait rabacher des ânneries toute la journée sur son grand amour. Elle se rappelait de son nom... Mima...Asuko... Non, Asuka !


- Bonjour Asuka-chan ! Je suis ta nouvelle colocataire, Sayori Wakaba, on s'est déjà croisées à quelques reprises mais je ne suis pas sûre que tu te rappelles de moi.

Elle lui sourit de nouveau, un sourire calme et aimable, avant de se pencher sur sa valise pour défaire ses affaires. Peu de gens se rappelaient d'elle, principalement pour sa grande discretion et pour sa banalité sans bornes. La seule chose qui pouvait paraître étrange chez elle, du moins seulement dans cet établissement, était encore et toujours sa neutralité face aux Night Class. Elle avait eu peur d'eux, à une époque, mais à présent ne restait éloignée d'eux que par simple habitude. Kuran Kaname lui faisait toujours un peu peur, mais elle commençait à s'habituer à sa présence, à force de le voir tout le temps avec Yuuki. Tout de même, cet homme était étrange et rien en lui n'avait quoi que ce soit de rassurant... Une idée lui vient souvent, et elle posa brusquement les vêtements qu'elle posait sur son lit, gardant ses mains appuyées sur le petit tas, le regard perdu dans le vide. Se pourrait-il, que ce Night Class aie quoi que ce soit à voir avec les problèmes récents de Yuuki ? Ou n'était-ce que de la paranoïa excessive de sa part ? Plongée dans ses pensées, elle avait un instant completement oublié la présence d'Asuka-chan, et se redressa avec un petit sourire désolé.

_________________


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flashbacks et rentrée scolaire   Mer 9 Sep 2009 - 17:00

Mima déglutit le moins bruyamment possible. Le tout était de ne pas montrer son point faible avant de savoir si elle risquait quelque chose... Si c'était une de ces cruches de groupies de la Night Class qui pourraient presque en former une secte tellement leur obsession était poussée, ou bien un pot de colle du genre de la fille de l'année dernière... Et si c'était cette fille terrifiante que Mima croisait parfois dans les couloirs et qui lui donnait envie de se cacher quelque part et de ne plus jamais en ressortir, cette fille si effrayante, habillée et maquillée toute en noir, avec ses pics de vingt centimètres de longs sur les bras et ses bottes qui devaient beaucoup l'aider quand il y avait des bouchons devant les classes... Elle était maigre, très grande, et sentait toujours le tabac froid(*). Mima n'était pas du genre à juger sur les apparences, mas il fallait avouer que cette fille lui flanquait véritablement une frousse terrible.

Elle décida de rester allongée pour ne pas montrer qu'elle attendait sa colocataire, mais de surveiller tout de même la porte pour avoir le temps de se préparer mentalement en la voyant arriver - elle était à présent persuadée que c'était la fille qui lui faisait tellement peur, ayant, dans son habitude de toujours imaginer le pire, totalement oublié qu'on ne lui avait pas donné de nom et qu'il pouvait s'agir de n'importe quelle pensionnaire de l'établissement.

La poignée tourna normalement, mais Mima eut l'impression angoissante qu'elle pivotait au ralenti et que la porte mettait un point d'honneur à prendre une bonne heure pour s'ouvrir tout en grinçant le plus possible - évidemment. Elle s'arrêta de respirer en entendant la porte se refermer, devenant de plus en plus nerveuse au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient. Elle entendit des pas se diriger vers la chambre, passant devant la salle de bain qu'elles devraient se partager, et, enfin, un pied apparut à l'angle du mur.

La respiration de Mima reprit alors son cours normal. Ce n'étaient pas les énormes bottes de militaires qui faisaient un bruit de métal quand on marchait avec qui venaient d'apparaître, mais tout simplement les chaussures de l'établissement, sûrement cirées pour la rentrée ou bien même carrément neuves. Le regard de l'étudiante se releva progressivement, détaillant la nouvelle venue. Étrangement, elle n'éprouvait aucune gêne à faire cela, ne se rendant absolument pas compte qu'elle avait un comportement d'une impolitesse qui lui était très peu commune.

La jeune fille devant elle était de taille moyenne, plutôt jolie dans son genre. Elle n'était ni grosse, ni mince, devant se placer pile dans la moyenne entre les deux selon Mima. Elle portait l'uniforme qui lui allait plutôt bien, même si d'autres vêtements la mettaient sans doute bien plus en valeur. Son visage était très calme, très doux. Assez neutre mais pas inexpressif. On avait du mal à l'imaginer déformant ses traits pour prendre une expression furieuse ou éplorée. Elle avait de grands yeux marrons qui s'accordaient bien avec ses cheveux courts, dont la couleur était juste un peu moins vive. Physiquement parlant, elle était très sympathique. Restait à voir le caractère...


- Bonjour Asuka-chan ! Je suis ta nouvelle colocataire, Sayori Wakaba, on s'est déjà croisées à quelques reprises mais je ne suis pas sûre que tu te rappelles de moi.

La tirade de Sayori tira Mima de ses pensées. Elle s'aperçut alors du manque total de politesse dont elle venait de faire preuve en dévisageant sa nouvelle camarade de chambre et rougit violemment, passant de son teint clair habituel à une couleur pourpre qui lui chauffait les joues plus souvent qu'elle n'aurait dû. Elle se redressa sur le lit, ses cheveux se balançant de droite à gauche à cause de la rapidité du mouvement et, le visage rivé sur ses poings serrés sur le tissu du devant de sa jupe, sur ses cuisses, pour canaliser son stress, elle dût faire beaucoup d'efforts pour réussir à sortir un:

"Bonjour!"

A l'intensité sonore un peu trop élevée pour paraître naturelle. Elle se força à regarder droit dans les yeux de Sayori, rouge de honte, pour répondre aux éventuelles questions qui suivraient. Étrangement, le fait de voir son petit sourire poli la "rassura" en quelque sorte. Elle se sentit plus à l'aise et la rougeur sur ses ses joues diminua légèrement de vivacité.

Au grand soulagement de Mima, Sayori ne semblait pas disposée à lui poser des questions sur tout et n'importe quoi. Elle venait de poser un tas de vêtements sur son lit d'une manière assez violente, puis se retourna en souriant à Mima, comme pour s'excuser. Ce fut ce sourire qui persuada Mima de relancer la conversation. Elle n'avait aucune envie de passer une nouvelle année à éviter les questions de sa colocataire. Regardant ailleurs pour se donner du courage, elle posa par hasard ses iris sur la table de chevet où elle avait reposé le stylo en entendant Sayori arriver. Oubliant complètement sa timidité, elle regarda à nouveau sa camarade de chambrée... Pour revenir à son point de départ, que l'on pourrait appeler le "point tomate". La fille qu'elle avait renversé le jour de sa première "rencontre" avec les Night Class, ce jour dont elle avait eu honte toute l'année précédente, cette fille avait un nom et ce nom était Sayori Wakaba. Impossible de se tromper... Mima ne pourrait jamais oublier la honte qu'elle avait ressenti ce jour là. Consciente qu'elle se rendait complètement ridicule, mais ne voulant pas se rendre coupable de ce qui pourrait être perçu comme un vol, elle se saisit du crayon et, encore plus rouge qu'au début si cela était possible, elle le tendit à sa nouvelle colocataire, tout en espérant se retrouver très vite six pieds sous terre tellement elle était gênée.


"C'est... C'est... Tiensc'estàtoi!"

Dit-elle à la vitesse lumière, regrettant déjà sa bonne résolution.

(*) Ce qu'on appelle plus souvent un "steack" (et en tant que gros fumeur je peux vous assurer que ça blaire un max, encore plus que la fumée U_U)
Revenir en haut Aller en bas
Sayori Wakaba
x Day Class x
x Day Class x
avatar

Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 24
Humeur : Calme

¤ Feuille de personnage ¤
Age [RPG] . Age [RPG] .: 16 ans
Défis
:
Relations . Relations .:

MessageSujet: Re: Flashbacks et rentrée scolaire   Ven 18 Sep 2009 - 16:48

Sayori eut à peine fini de se présenter que la jeune fille qui se trouvait dans sa chambre se mit à rougir brusquement, et se leva maladroitement. Elle parvint à dire "bonjour", mais cette simple parole sembla lui demander beaucoup d'efforts. Yori devina donc sans trop de problèmes que sa nouvelle collocataire était vraiment timide, ce qui la rassura un tout petit peu car elle ne se sentait pas prête à dormir dans la même chambre qu'une hystérique. Ces deux là allaient sûrement bien s'entendre, car timidité va souvent de paire avec discression, et Sayori n'était pas vraiment du genre à se faire remarquer. Elle lui sourit donc chaleureusement avant de s'occuper de sa valise.

Un peu perdue dans ses pensées, elle ne fit pas trop attention à sa colocataire pendant quelques instants et eut très vite un sentiment de honte devant son impolitesse. Elle se depecha donc de finir de ranger ses dernières affaires, et ce fut à ce moment là que la pensée du lien entre Kaname Kuran et l'étrange "maladie" de Yuuki lui vint à l'esprit... et qu'elle posa violement ses vêtements sur son lit, réaction pas vraiment calme qu'elle n'aurait pas adopté en temps normal. Mais elle avait peur de cet homme, il se dégageait de lui quelque chose d'étrange et d'inconnu qui l'empêchait de lui faire confiance. Et son inquiétude pour Yuuki ne faisait que renforcer ce sentiment.

Yori releva les yeux lorsqu'elle remarqua un crayon pointé dans sa direction, et regarda Mima d'un air un peu perdue. Sa colocataire était aussi rouge comme une tomate, et baffouillait des paroles un peu incompréhensibles mais qu'elle finit par comprendre tout de même. Aparemment ce crayon était le sien. Elle resta un instant avec cet air interloqué peint sur son visage avant de se souvenir de ce fameux jour, un des seuls jours où, à moitié par curiosité et à moitié par soutien pour sa meilleure amie fatiguée qui devait empêcher des furies de s'approcher des Night Class, elle était allée voir l'arrivée de ces derniers alors qu'ils sortaient de leur dortoir. Une jeune fille avait brusquement reculé pour une raison inconnue, et était tombée juste à côté d'elle en renversant ses affaires. Plus inquiète pour la jeune humaine que pour son sac, elle slui avait tendu la main pour l'aider à se relever. mais avant qu'elle aie pu lui demander si elle allait bien, la jeune fille s'était enfuie en rougissant violement. Ce souvenir la frappa de plein fouet, et elle ne put s'empêcher de penser que Mima n'avait pas beaucoup changé depuis ce jour, même si aujourd'hui elle lui avait au moins dit bonjour ! Elle reprit son sourire chaleureux et poussa doucement le crayon, du bout des doigts, dans la direction de la jeune fille rouge de honte.


- Ne t'inquiètes pas ce n'est pas bien grave, tu peux le garder si tu veux j'ai d'autres crayons.

Elle s'assit sur son lit, se demandant si elle avait bien fait de refuser de reprendre l'objet, et attendit la réponse sagement. Ses pensées derivèrent vaguement vers ce jour, et elle se retrouva de nouveau exaspérée par l'attitude de ces Day Class et l'attitude qu'avaient certains des Night Class aussi, devant tant d'adoration. Mais elle ne pouvait pas vraiment en vouloir à ces mystérieux élèves d'ignorer ces filles, le seul qui ne le faisait pas profitait bien de la situation. Et celui-là, par contre, l'exaspairait bien plus que les autres, qui lui inspiraient plutôt de la crainte qu'autre chose.


[désolée pour le retard de la réponse et pour sa petite taille, j'ai eu une semaine vraiment chargée et quand je passais j'étais vraiment fatiguée, là je suis au CDI et ça va bientôt sonner donc c'est pour ça que la fin est un peu expéditive, encore désolée !]

_________________


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Flashbacks et rentrée scolaire   Dim 27 Sep 2009 - 13:22

(Boarf, je crois bien que je viens de faire pire que toi... Alors j'te pardonne >_> Lendemain de cuite, désolé chuis pas très frais, mais bon... T'ai déjà fait poireauter assez longtemps alors j'me lance. Me rattraperai sur le prochain ^^)

    Misa eut un moment de pure et simple surprise, durant lequel le rouge sur ses joues disparut. Elle pouvait vraiment garder le crayon? Il était vrai que ce n'était pas un objet très précieux, mais bon... Mima n'aimait pas trop ça, elle prenait ça comme une sorte de vol. Enfin, si c'était Sayori qui le lui proposait... Cette précision créait cependant un nouveau problème à la jeune fille tout en résolvant le premier: était-ce considérable comme un cadeau? Comme quelque chose que l'on offre à quelqu'un? Mima n'avait pas une très grande expérience de l'amitié, et par conséquent n'avait jamais reçu de cadeaux de quelque autre personne que l'un de ses parents... Une foule de questions se bousculaient dans sa tête. Pouvait-elle accepter la proposition? Devait-elle simplement remercier Yori, ou bien manifester un enthousiasme fabuleux envers ce stylo tout simple et tout bête? Il n'était pas dans ses habitudes de devoir se poser ce genre de questions...

    Cet instant d'indécision dura à peine quelques secondes dans la réalité alors que, dans la tête de Mima, il occupait une bonne heure de tergiversations... Toujours était-il que, fidèle à elle-même, Mima rassembla ses deux mains sur le stylo dans un geste précipité et s'inclina très bas en lançant un:


    "MERCI BEAUCOUP!"

    Assez violemment énoncé. Quand elle se redressa, sa rougeur d'origine avait doublé en vivacité. Mima n'avait sans doute jamais été aussi rouge de toute sa vie. Et cela représentait vraiment beaucoup.

    Profitant du temps que Mima avait pris pour réussir à sortir son remerciement pour le moins brutal de son coffre vocal, Sayori s'était assise sur son lit. Elle semblait dans ses pensées. En se faisant cette réflexion, l'adolescente faillit rougir de plus belle: d'une, elle avait l'impression que Sayori ne s'intéressait absolument pas à ce que Mima aurait pu avoir à lui dire; et deuxièmement elle prit conscience du temps qu'elle avait dû prendre pour réussir à dire deux mots, et cela la mettait hors d'elle. En ce moment, elle se détestait elle-même. Elle savait très bien que sa timidité était maladive, mais elle n'arrivait toujours pas à s'y habituer. Elle voyait parfaitement ce qui clochait chez elle mais n'avait aucun moyen simple d'y remédier. On avait maintes fois tenté de lui inculquer des méthodes d'intégration, mais jamais elle n'avait eu la force, la motivation ou le courage d'aller jusqu'au bout. Après tout, la solitude ne la dérangeait pas plus que cela, elle l'appréciait même assez.

    Suivant l'exemple de sa nouvelle camarade de chambrée, elle commença à sortir ses affaires de sa valise, posant bien pliés sur son lit ses pulls, ses jupes, ses robes, ses vestes...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flashbacks et rentrée scolaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flashbacks et rentrée scolaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discours du Directeur et du Ministre le soir de la rentrée .....
» Programme national de cantine scolaire...
» Bal de fin d'année scolaire 2008/2009. [LIBRE À TOUS]
» [THEME - PV] J'ai raté mon entrée à défaut de ma rentrée !
» Un mois de retard pour la rentrée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Blood Vampire Knight † :: Cross Academy | Pavillons :: ☼ Pavillon du Soleil ☼ :: † Dortoirs des filles †-
Sauter vers: