† Blood Vampire Knight †


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Musique, quand tu nous tiens... [PV Eliot]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Musique, quand tu nous tiens... [PV Eliot]   Dim 1 Nov 2009 - 15:55




    « Vous conter mon histoire? Et bien, je n'y vois pas un grand intérêt, mais puisque vous insistez. Je ne suis pas de celles dont le passé est malheureux. Ni de celles dont le passé est heureux. J'ai eu une histoire banale, et maintenant que j'arrive à un âge où même la vie a fini par me lasser, je me permettrais de vous la raconter sans le remord de vous ennuyer. »







    Eliot Nightray__ ~__ Solenn Kineart_
    &

Cela faisait peu de temps que j'étais arrivée à la seule école qui, de ce monde, regroupait à la fois Vampires et Humains dans le seul but de les faire cohabiter. Je n'étais pas contre cette idée, je dirai même qu'à l'inverse, c'était un but que je trouvais noble et plein de bonne volonté. Mais il ne m'intéressait pas. Ma crise d'adolescence, ou alors mon simple mauvais caractère m'empêchait de prendre la peine de me renseigner sur les nouvelles qui circulaient et moins encore, sur les rumeurs.

Je ne connaissais encore personne, et la seule chose susceptible de me sortir de ma non-chalence n'était autre que la musique, ces mélodies qui enveloppaient mes oreilles d'une étrange sensation, qui remplissait mon coeur d'un bonheur caché. C'était un jour où le soleil avait fait son apparition très tôt dans la matinée, et qui depuis cognait de toute sa chaleur. Nous, créatures de la nuit, devions dormir, c'était la coutume. Mais je n'aimais pas les coutumes, et voilà bien un défaut qui me sera resté tout le long de ma longue vie. Parce que c'était signe de répétition, de recommencement éternel, d'une fin existentielle.

Dès le premier jour de mon arrivée j'étais sortie dans ces jardins. Et assise dans l'herbe, le son d'un instrument m'était parvenu, comme un appel au secours, une détresse refoulée qui n'attendait qu'à être assouvie. M'étant approchée, j'avais vu ce garçon, debout appuyé sur un arbre, qui jouait de tout son cœur des notes qu'il ne semblait pas connaitre par cœur. Par la suite, je ne l'eus plus jamais vu dans mon pavillon. Et c'est ainsi que je compris qu'il était un humain. Mais peu m'importait. Chaque jour, je retournais l'écouter, sans qu'il le sache, violant son intimité, n'osant pas perturber le travail de ce musicien. Parfois, il composait, et je restais, assise sur mon arbre, à attendre qu'il joue.

C'était devenu une coutume, celle de venir l'écouter. Je ne m'en étais alors pas rendue compte, mais voilà qui m'importait peu. Deux semaines passèrent ainsi, sans que jamais il ne me remarque, je crois. Mais un jour vint où le drame arriva. Assise sur ma branche, appuyée sur le tronc du même arbre, les yeux dans le vide, un de mes deux pieds balançant dans le vide, ma chaussure glissa. Je ne put même pas avoir le temps d'espérer qu'il ne la remarque pas qu'elle s'écrasa à quelques pieds de lui, ce qui le fit stopper dans son morceau. Il fixa la chaussure, d'abord, et se tourna doucement vers moi.

- Oh non, ne fais pas cette tête!

Que dire d'autre dans de telles circonstances? Je me suis imaginée bien d'autres paroles par la suite, mais cette phrase était la seule à me venir à l'esprit. D'un saut vif et parfait, je quittai mon arbre pour arriver à la hauteur de l'humain qui était un peu plus grand que moi, d'environ cinq centimètres. Ce n'était pas un ordre que je lui avais donné, ni de la provocation: Il était impossible pour ma voix fluette de faire des choses comme ça. C'était, disons... Une requête.
Revenir en haut Aller en bas
Eliot Beltherlight
Admin | Day Class
Admin | Day Class
avatar

Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 23
Endroit préféré ? : Là où je ne peux pas entendre les folles crier...
Humeur : WTF ? !

¤ Feuille de personnage ¤
Age [RPG] . Age [RPG] .: 13 ans
Défis
:
Relations . Relations .:

MessageSujet: Re: Musique, quand tu nous tiens... [PV Eliot]   Dim 1 Nov 2009 - 17:45

    Il avait trouvé un moyen simple pour ne pas se faire déranger par qui que se soit après les cours. Depuis son embrouille avec les filles de la Day Class, elles s'étaient toutes réparties en deux groupes: celles qui continueraient à le torutrer et celles qui abandonnaient. Mais est-ce que cela allait? Non, puisque le premier groupe n'arrêtait pas de le suivre où qu'il aille, et ce fut en demandant au Directeur de l'académie -qui le voyait maintenant du mauvais oeil- de dire aus filles de le laisser tranquille que tout était arrangé. Elles étaient dorénavant toutes vers les vampires, là où n'y était jamais. S'il voulait voir Echo, alors il le lui dirait tout simplement.

    A
    lors il profitait de ces moments seul dans le jardi central, là où il pouvait composer tranquillement. Puisque l'histoire avec Aisô était réglé, il avait retrouvé en un seul morceau le cadeau de sa petite-soeur. De toute manière, ce vampire aurait été viré de l'école par un simple stratagème d'Eliot s'il avait abimer son instrument. Depuis deux semaines, il se rendait donc dans le jardin, au centre de l'académie pour y jouer de son violon. Mais à chaque fois, une odeur vraiment désagréable le perturbait. Il ne jouait jamais comme il le voulait, faisant de temps en temps des fausses notes ou en oubliait une. Et ça, ça le mettait en colère.

    Mais à chaque fois, il ne voyait personne, et sa vue d'humain ne lui permettait pas de voir plus loin qu'à un kilomètre. C'était dans ces moments là que son sang de vapire l'aidait, mais toujours rien. Alors il décida de laisser tomber. Le mieux était d'ignorer cette odeur qui lui parraissait trop forte pour être celle d'un humain. Il continuait de jouer, encore et encore, composait parfois, vérifiant de temps à autre si la personne qui osait le dérangeait était là. Mais il n'y avait rien à faire, il devait faire comme si de rien n'était.

    Un jour, alors que le soleil n'était toujours pas couché, Eliot sentit quelque chose. Ou plutôt entendit quelque chose tomber. Il s'arrêta dans sa composition, regarda autour de lui -pour la Xième fois dans la soirée- et vit une chaussure. C'était une blague? Alors si la personne n'était pas remarquable, c'était parce qu'elle était...perché sur un arbre. Il avait relevé la tête, affichant son regard noir.

    - Oh non, ne fais pas cette tête!

    Elle lui donnait des ordres? Parce que oui, c'était une fille qui en plus sentait le vampire à plein nez. Il naimait pas vraiment ça. Il haïssait les vampires. Il ne pouvait pas les surpporter -à une exeption près- et une vampiresse osait le dérangeait depuis plus de deux semaines? C'était vraiment une blague. Tout les vampires savaient qui était Eliot Nightray. Tous les vampires savaient qu'il ne fallait en aucun cas le déranger. Tous les vampires savaient qu'il pouvait se montrer violent, fille ou garçon. Alors, elle lui voulait quoi?

    -Qu'est-ce que tu fais ici?

    Il posa son violon dans son étui, ayant préalablement détendu son archet et nettoyer son instrument. Pourquoi une Night Class était là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique, quand tu nous tiens... [PV Eliot]   Lun 2 Nov 2009 - 13:36

« En admettant qu'il y est un message derrière toute chose, la musique est là pour les faire passer. »


    Le regard noir de ce garçon m'avait atteinte comme un hameçon atteint son poisson. J'avais d'abord tourné autour et avait fini par le trouver. Ou en tout cas c'est ce dont il semblait être convaincu. Cet humain qui jouait si bien et avec tant de mélodie n'avait apparemment pas les mêmes idées lorsqu'il s'agissait de se parler à d'autres personnes. J'entendais sa voix après tant de temps sans qu'elle ne m'étonne pour autant. En revanche, le ton qu'il y avait mis, ne m'avait pas réjouie. Et sa mélodie, celle que j'entendais, présageait une contrariété certaine.

    La musique était quelque chose que je n'avais pas encore su définir comme je l'entendais. Une merveille aurait été le mot le plus juste. Mais j'étais, et je le suis toujours, incapable de trouver ce qu'elle représentait pour moi. La vie, un tout remplit, un bonheur indéfini. Je savais une chose: c'était ma liberté. Je me sentais maintenant non pas honteuse, c'était un sentiment que je n'avais jamais éprouvé, mais idiote. De mon côté, je n'aurais pas apprécié que l'on vienne m'écouter sans ma permission.

    C'était un mal fait, et revenir en arrière serait impossible. Je n'y songeais même pas, des idées aussi futiles ne m'atteignaient que rarement. Et si ça avait été à refaire, je n'aurais pu m'empêcher d'écouter les mélodies qu'avait pu jouer le garçon qui se tenait à présent à quelques pieds de moi. A sa question je ne répondis rien, préférant simplement hausser les épaules. Il avait l'air intelligent et pouvait comprendre que je n'étais là que pour l'écouter. S'il avait besoin d'une confirmation, alors je m'étais jurée de la lui donner dans les plus brefs délais après sa requête.

      - Eliot Nightray.


    Il n'y avait qu'un garçon connu pour être ainsi. Après vous me direz, dire le prénom ainsi que le nom de la personne qui est en face de vous peut-être totalement inutile. Le destinataire en question savait sûrement comment lui-même s'appelait, lui préciser à voix haute ne servait donc à rien. Mais tant pis, c'était juste pour montrer que je savais qui il était. Soit, sur ces mots forts intelligents, j'allais me montrer un peu plus bavarde, surtout qu'il venait de ranger son violon...

      - Continue, je t'en pris. Tu joues vraiment bien, je ne voulais pas te perturber.


    Ce n'était pas un ordre, ni une prière contrairement à ce que l'on pourrait croire, mais une incitation, une remarque précisant qu'il devait faire comme si je n'étais pas là. Qu'est-ce que je faisais? J'étais en train d'attendre que cet humain reprenne ses mélodies, la musique d'un autre n'étant que appréciable à l'écoute. Je me doutais bien qu'il refuserait, il n'y avait pas besoin de posséder un troisième œil pour le savoir. Mais j'avais tenté. Au moins, je pouvais être sûre d'une chose, je ne pourrais plus, par la suite, retourner l'écouter jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Eliot Beltherlight
Admin | Day Class
Admin | Day Class
avatar

Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 23
Endroit préféré ? : Là où je ne peux pas entendre les folles crier...
Humeur : WTF ? !

¤ Feuille de personnage ¤
Age [RPG] . Age [RPG] .: 13 ans
Défis
:
Relations . Relations .:

MessageSujet: Re: Musique, quand tu nous tiens... [PV Eliot]   Lun 2 Nov 2009 - 15:02

    Cette fille...était bizarre. C'était la première fois qu'il voyait quelqu'un comme ça. Quelqu'un qui n'avait pas peur de lui. Cela était rare, il fallait le dire, surtout qu'elle n'avait pas l'air d'être déranger par le regard froid d'Eliot. Lui qui avait l'habitude de ne pas croiser les Night Class dans le jardin, sachant qu'il n'y avait jamais personne. Mais pourquoi une vampiresse l'écouterait lui? C'était pas possible...même pas être seul une minute dans cette école de fous!

    Puis elle dit son nom. Comment est-ce qu'elle le-...non en fait, c'était tout à fait normal. C'était le seul élève à être aussi insociable que pas possible, arrogant et violoniste. Il n'avait que poser son instrument dans son étui quand cette vampire lui demanda de continuer. Non mais oh, elle se prenait pour qui? Ce n'était pas à elle de lui dire s'il devait continuer ou non. Soit il jouait pour le plaisir et là, il était seul, soit il se faisait payer pour ça et là, il y avait du monde. Alors bon, ce n'allait pas être cette chipie qui allait lui dire quoi que se soit.

    Mais comme il était intelligent et que cette vampire n'avait pas l'air de vouloir l'embêter, il reprit son violon, tendit son archet et recommença à jouer. Il jouait sa mélodie à lui, celle qu'il avait fait pour sa soeur, cette mélodie au notes à la fois tendres et mélancolique. Elle était au début pour le piano, mais puisqu'il avait les notes en tête, passer de cordes frappés à cordes frottés ne le gênait pas le moindre du monde.

    Il ne faisait plus attention à la jeune fille au dessus de lui, écoutant sans faire de bruit pour ne pas le déranger. Il n'aimait pas jouer juste comme ça, mais elle avait l'air de s'y connaitre un minimum en musique. Au moins une qui n'était pas totalement inculte. Jusqu'à aujourd'hui, seul Ada savait comprendre son frère en l'écoutant jouer ses mélodies. Chaque notes étaient pour elle, juste pour celle qu'il aimait le plus. Avant, il aimait jouer pour la faire sourire, la faire rire, la faire pleurer. Ses notes étaient toutes joyeuses, pleines de vie, mais dorénavant, elles n'étaient plus rien. Juste des carapaces vide de sentiments, qui n'exprimait plus rien. Ses notes n'étaient plus que l'intonation de sa tristesse d'avoir perdu sa petite-soeur.

    Quand le morceau touchait à sa fin, il en commença une autre, dans les même tons, mais plus rapide. Lacie n'était que pour Ada et jamais personne ne l'avait entendu sauf elle. Alors, il ne la jouerait plus devant qui que se soit. Retournant vers son violon, son morceau un peu plus vif se terminait et Eliot décida de commencer une improvisation. Notes toutes fraîchement sortit, la mélodie n'était pas plus joyeuse que les deux autres. Il n'arrivait pas à jour quelque chose de joyeux. Il n'y arrivait plus. Pourtant, il avait encore ses partitions du temps de sa soeur. Il les avait toutes garder pour qu'Ada soit un peu avec lui. Ces morceaux était ses morceaux. Son recueil de partitions s'appelait "Ada's heart".

    Puis il se retourna vers la vampiresse et fit:

    -Pourquoi reste-tu ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique, quand tu nous tiens... [PV Eliot]   Lun 2 Nov 2009 - 20:15



« La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée. »


    Je n'avais alors jamais envisagé entendre les sons de son violon avec son consentement. Cette simple idée fluette ne m'avait même jamais traversée l'esprit, comme si ce fut un songe auquel j'avais toujours préféré ne pas imaginer. Je ne rêvais toutefois pas lorsqu'il attrapa de nouveau son instrument et débuta une triste mélodie que je n'avais jamais entendue. C'était inéluctable, que cette musique parlait lugubrement d'une sinistre histoire.

    Mes yeux étaient rivés sur l'instrument à corde qui suivait à la lettre des ordres précis que lui donnait l'humain. Mes pieds se balançaient tristement au rythme d'une douceur caressant le paysage d'une mélodie infime. De la hauteur de l'arbre, je pouvais voir très loin deux humaines discuter et rire d'une étrange insouciance. Elles n'entendaient pas la musique. Elles ne prêtaient pas attention aux messages qui se baladaient au gré du vent. Inconsciemment, je leur en voulais. Tout message se méritait d'être entendu alors que le garçon débutait une autre chanson, toute aussi mélancolique que la première.

    J'ignore combien de temps durèrent ses trois chansons car le temps s'était dissipé lorsqu'il avait commencé ses premières notes. Il s'interrompit toutefois lorsque s'acheva sa troisième composition, un retour vers une réalité presque maladive. Sans poser son violon, il me posa une question qui ne me surpris pas. Pourquoi est-ce que je restais? Je n'en avais moi même aucune idée. La musique, incontestablement la musique dirigeait chacun de mes actes, mais il n'y avait pas que ça. Pas que pour entendre ses belles notes.

      - Parce que tout message mérite d'être entendu, même s'il veut rester silencieux.


    J'ignorais s'il comprendrait. En réponse plus simple aurait pu figurer "Comme c'est beauuuuu" ou encore "Que tu joues biennnnn". Mais je n'étais pas de ces filles superficielles qui ne cherchaient qu'à flatter un garçon. Il devait avoir d'autres problèmes que ces nanas dévergondées, et sa musique le disait bien. Les deux filles que j'avais aperçues au loin se levèrent, comme si plus rien ne les retenaient dans ces immenses jardins. La musique avait cessée, inconsciemment il n'y avait plus rien à admirer.

    Avec des gestes simples, je sautai de la branche sur laquelle je m'étais posée pour arriver à la même hauteur que l'humain, atterrissant avec une souplesse propre aux vampires. Je jouai de la musique aussi. Aussi bien que lui, toutefois nos mélodies n'avaient rien en commun. Toute musique qui ne peint rien n'est que du bruit. La mienne était dénuée de sens. Je n'avais rien à raconter à travers, du moins en étais-je entièrement persuadée.

      - Et que le tien est particulièrement tortueux. Mais ça ne me regarde pas. Solenn, Enchantée.


    J'avais toujours trouvé les présentations détestables, j'avais donc décidé de bâcler la mienne. Si je lui avais fait part de mon prénom, c'était simplement parce que je connaissais le sien et qu'à mon gout, il était injuste que j'ai des informations sur lui qu'il n'est pas sur moi. Et pourtant j'en savais beaucoup plus sur l'humain qu'il n'en savait sur moi. J'hésitais d'abord à lui tendre ma main mais je finis par écarter cette possibilité.

      - Depuis combien de temps en fais-tu?


    Mes yeux rivés sur l'instrument couvé sur l'épaule de l'humain devait suffire comme explication plus vaste à cette simple question. Mes efforts pour apprendre le violon avaient été vain. J'étais persuadée que, comme je savais jouer du violoncelle, je n'avais besoin de personne pour apprendre seule le violon. Le seul instrument que j'avais réussi à apprivoiser sans l'aide de personne était le piano, mais cet instrument me semblait inexistant dans cette académie. Le seul que j'avais pu voir était dans le bureau de Kaname, lors de mon arrivée. Et comme je n'aimais pas cette pièce, je ne jouais tout simplement pas de piano.
Revenir en haut Aller en bas
Eliot Beltherlight
Admin | Day Class
Admin | Day Class
avatar

Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 23
Endroit préféré ? : Là où je ne peux pas entendre les folles crier...
Humeur : WTF ? !

¤ Feuille de personnage ¤
Age [RPG] . Age [RPG] .: 13 ans
Défis
:
Relations . Relations .:

MessageSujet: Re: Musique, quand tu nous tiens... [PV Eliot]   Lun 2 Nov 2009 - 20:47

    Tout message méritait d'être entendu? Quel ironie. Lui qui en avait envoyer plusieurs, jamais personne ne les avait écouter. Alors il les faisait passer dans son instrument. Le violon, l'instrument qu'Ada lui avait conseillé. Tout lui était possible pour lui. Y comprit apprendre seul le violon. Rien n'était impossible pour lui. Au moins, la phrase qu'elle avait dit prouvait bien qu'elle n'était pas une de ses filles qui lui couraient après. Comme les adultes qui voulaient l'apprivoisé, lui prendre son talent, comme ces coyotes qui ne savaient rien faire que de volé ce qui n'était à eux.

    Cette fille était différente. Elle avait l'air de comprendre ce que les notes d'Eliot voulaient dire. Elle savait ce qu'exprimait ses mélodies. Cette fille n'était pas comme les autres qui ne se contentaient d'applaudir en gloussant. Elle n'était pas comme ses adultes qui aimerait qu'il ne joue que pour eux. Elle était unique celle-là. Il ne comprenait pas bien pourquoi est-ce qu'il pensait à elle de cette façon, lui qui avait l'habitude d'être tout à fait insociable. Il ne voyait pas pourquoi cette fille -une vampiresse qui plus est - pouvait le comprendre.

    - Et que le tien est particulièrement tortueux. Mais ça ne me regarde pas. Solenn, Enchantée.

    Il sursauta en entendant cela. C'était bien la seule à avoir reconnut qu'il souffrait. C'était la première fois qu'il rencontrait quelqu'un qui disait que sa musique était le reflet de sa douleur. Oui, elle était largement différente des autres. Elle comprenait la musique, chose que très peu de personnes savaient faire. Eliot en était à la fois surpris...et réjouit de découvrir une personne qui pouvait le comprendre à travers ses notes de musique. Mais ce n'était pas ça qui le ferait changer de personnalité.

    Elle lui demanda depuis combien de temps il en faisait. Depuis...Tchhhh...

    -Depuis dix ans.

    Au moins, il était franc. C'était ça de gagner non? Il finit par ranger son violon entièrement, le remettant sur son dos. Il avait envie de jouer du piano maintenant...les cordes frappées, c'étaient un peu plus physique que les cordes frottées. Même s'il préférait le violon, à la base, c'était un pianiste. Alors, il commença à avancer vers la salle de musique, seul endroit dans le bâtiment principal où il y avait un piano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique, quand tu nous tiens... [PV Eliot]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique, quand tu nous tiens... [PV Eliot]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Blood Vampire Knight † :: Cross Academy | Pavillons :: † Jardin central †-
Sauter vers: